Les fenêtres sont 10 fois moins isolantes que les murs donnant sur l’extérieur et avec la RT 2012, vous avez une obligation de surface minimale de baies vitrées. Soit 1/6 de la surface habitable ou 1/3 dans certains cas. Voir les exigences de la RT2012 pour plus de renseignements.

Il est donc important de choisir des fenêtres performantes. Leur emplacement aura un impact sur la qualité du confort intérieur. Les masques solaires et les protections (volet roulant, etc.) auront aussi une incidence sur les apports ou non de chaleur à l’intérieur de la maison.

Ce qu’impose la RT 2012

Comme indiqué plus haut, la RT 2012 a mis en place une surface minimale de baies vitrées. Pour une maison de surface habitable égale à 120 m², pour respecter la règle des 1/6, la surface totale des baies vitrées (porte donnant sur l’extérieur compris) devra est au moins égale à 20 m². Dans certains cas on appliquera la règle des 1/3 (les exigences de la RT2012). Cette règle a été imposée pour que les constructions bénéficient de l’éclairage naturel au dépend de l’éclairage artificiel qui peut parfois coûter cher.

A savoir : Lors de la pose des menuiseries, assurez-vous bien que l’artisan en charge des travaux traite bien l’étanchéité des vitrages. Un joint de mastic silicone doit être fait tout autour du châssis.

Les caractéristiques d’une menuiserie

Une fenêtre, porte fenêtre ou baie coulissante compte plus de 20 coefficients. Ils ont tous une incidence sur le calcul thermique de la RT 2012. On retiendra 3 coefficients qui proviennent d’autres coefficients pour être calculés :

  • Uw (W/m².K) – Coefficient de transmission thermique : il mesure la performance de l’isolation thermique. Plus le coefficient est bas et plus la menuiserie est performante en terme d’isolation.
  • Sw – Facteur solaire : il mesure la capacité de la fenêtre à capter la chaleur et la transmettre à l’intérieur de la maison. Plus le facteur est haut et plus la capacité du vitrage à transmettre la chaleur à l’intérieur du bâtiment augmente. Il est compris entre 0 et 1.
  • Tlw – Facteur de transmission lumineuse : il mesure la capacité du vitrage à faire entrer la lumière naturelle à l’intérieur. Plus ce facteur est haut et plus la quantité de lumière augmente.

Certains de ces coefficients sont déclinés en fonction de la saison (été ou hiver) et s’ils comportent une protection (volet roulant, store, etc.).

En fonction de la zone géographique où vous vous trouvez et de l’exposition (Nord, Sud, Est ou Ouest), on choisira des vitrages de performances différentes.

On portera plus d’attention au facteur solaire d’été par exemple pour des maisons situées dans le sud de la France pour éviter qu’il y ait des surchauffes estivales.

Emplacement des fenêtres

Les vitrages sont 10 fois plus déperditifs que les murs isolés de votre maison. Ils peuvent néanmoins apporter de la chaleur et de la lumière naturelle à l’intérieur. Il faudra donc éviter de placer les fenêtres du côté nord, là où il n’y a pas de soleil. En général, les grandes baies coulissantes ou portes-fenêtres seront placées dans les pièces de vie côté jardin. Il est donc primordial de disposer vos pièces du bon côté. N’hésitez pas à consulter la page La maison bioclimatique Pour plus de renseignements.

Côté Sud, on placera des masques solaires (débord de toitures, casquettes, Etc.) pour que le soleil ne rentre pas dans la maison l’été.

Au Nord, s’il y a des fenêtres, il faudra choisir des vitrages de bonne performance, voire même du triple vitrage et y ajouter des volets roulants pour isoler plus.

Côté Ouest et Est, prévoir des protections contre le soleil et/ou de grandes terrasses abritées pour éviter que le soleil rentre dans la maison la journée.

A savoir : Dans un même local, autre qu’à occupation passagère, les baies vitrées doivent s’ouvrir sur au moins 30 % de leur surface totale. Cette limite est ramenée à 10 % dans certains cas. Les baies des locaux de sommeil qui ne sont pas climatisés doivent être équipées de protections mobiles (volets roulants).

Pour info : les locaux d’occupation passagère sont définis lorsque l’on y reste moins de 30 min (WC, Salle de bain, etc.).

Quel type de fenêtres

Il existe des fenêtres en bois, PVC et Aluminium. Elles ont plus ou moins les même performances. Cela dépend surtout du constructeur. Vérifiez toujours si vos vitrages répondent bien aux normes françaises et/ou européennes, que votre produit comporte bien le marquage NF lors de l’achat et qu’un classement AEV (air, eau et vent) a bien été réalisé. Nous vous conseillons de choisir des vitrages ayant un label Acotherm ou Cekal en plus. Ces labels vous garantiront les performances en termes d’isolation acoustique et thermique.

A savoir : Si votre vitrage est placé sur une rue passante ou voie ferrée, la RT 2012 vous imposera de sélectionner un vitrage avec une bonne isolation acoustique, voire même du triple vitrage. Certaines routes nationales ou départementales sont classées au bruit. Nos thermiciens pourront vous renseigner à ce sujet.

Comment choisir sa porte d’entrée

D’un point de vue thermique, choisissez une porte la plus isolante possible. Sa performance thermique est caractérisé par le coefficient Ud, plus ce coefficient sera bas et plus la performance thermique de la porte sera meilleur.

Pour une porte RT 2012, on estime qu’une porte d’entrée doit avoir un coefficient Ud ≤ 1.7 W/(m².K). Il en va de même pour les autres portes de la maison qui donnent sur l’extérieur ou un local non chauffé. Il est préférable de choisir une porte ayant un coefficient Ud ≤ 2.0 W/(m².K).

  • Porte d’entrée : Ud ≤ 1.7 W/(m².K)
  • Porte de service ou de garage Ud ≤ 2.0 W/(m².K)